Accès direct au contenu

CUFBSD

Version anglaise

aide

Témoignages d'étudiants

Les échanges au niveau master ou année ARPE sont également encouragés. Des étudiants brésiliens sont venus préparer leur master ou une partie de leur master en France, des étudiants ou élèves de l'ENS Cachan sont partis au Brésil.
Vous trouverez, sur cette même page, des témoignages d'étudiants en master ou en année ARPE.

France >> Brésil - Maxime Morgado


Stage de Master 1 au Brésil
Deuxième année d'élève ENS Cachan, au département d'informatique de l'ENS Cachan.

Dans le cadre de mon M1 d'informatique à l'ENS Cachan, je devais effectuer un stage de 4/5 mois à l'étranger. Voulant depuis longtemps aller au Brésil, j'ai profité de cette obligation pour pouvoir y aller. La recherche de contacts sur place s'est révélée difficile, mais j'ai fini par trouver un stage de recherche avec un chercheur de l'antenne de São Carlos de l'université de São Paulo. Je me suis donc retrouvé dans une "petite" ville à 250 km de São Paulo, où j'ai pu découvrir un Brésil éloigné des clichés qui se concentrent sur Rio et São Paulo. Je vis au quotidien en suivant une culture différente de la culture européenne, ça fait bizarre de manger du riz et des haricots tous les jours. En plus,  comme j'ai effectué mon stage pendant la Coupe du Monde, j'ai pu me rendre compte de ce que pensent vraiment des Brésiliens de cet événement mondial et qui est bien différent de ce qui est perçu en Europe. Ceci s'appuie surtout sur les discussions que j'ai eues avec mes collègues du laboratoire qui faisaient, comme moi, du machine learning. Ainsi, j'ai pu facilement échanger avec des Brésiliens qui effectuaient aussi un projet de recherche sur le Brésil, l'informatique, la France et plein d'autres choses.

Brésil >> France - Bruno Luchini

Étudiant en master au département de Génie Mécanique ENS Cachan - UFSC

J'ai connu l'ENS Cachan grâce au professeur Rodrigo Bresciani CANTO du Département de Matériaux de l'UFSC. Il était déjà en partenariat avec l'ENS et il recommandait grandement l'institution.

Avec la création du programme brésilien «Science sans frontières», j'ai eu l'occasion de suivre une année de Master à Cachan (Master 1 - Sciences de l'ingénieur, Spécialité Mécanique des Matériaux et des Structures), et de faire un stage au LMT avec le professeur Nicolas SCHMITT dans le domaine de matériaux réfractaires.

Mon expérience a été fantastique. Lors mon arrivée en France, j'ai suivi deux mois de cours de «Français pour Ingénieur» afin d'améliorer ma maîtrise de la langue. Après ces deux mois, j'étais capable de suivre les cours du master et de communiquer au quotidien.

Dans le Master 1 les cours sont divisés en trois parties : théorie, exercices et pratiques (labo). C'est, selon moi, une méthodologie très efficace. L'ENS m'a proposé un tuteur pour une étude plus approfondie sur certains sujets, ce qui je pense, a été le point clé de cette année scolaire. De plus, j'ai fait partie de l'équipe de handball de l'université, ce qui m'a permis de connaître des gens venant d'autres départements.

La vie hors campus est également très agréable, la proximité de Paris nous permet de nous rendre à la ville Lumière chaque fois que nous le voulons. Il suffit de prendre le RER ou le bus, qui nous permet d'apprécier de nombreux musées, parcs, théâtres ou attractions.


France >> Brésil - Michaël Darche


Stage de Master 1 au laboratoire de structure et matériaux (LABEST) de l'Université Fédérale de Rio de Janeiro (UFRJ)
Encadrant: Eduardo M.R Fairbairn
Tuteur: Farid Benboudjema

Ayant l'opportunité de voyager dans le cadre du stage de recherche de monMaster 1 Génie Civil, j'avais donc ciblé entre autres le Brésil, d'autant plus que j'avais commencé des cours de portugais-brésilien en première année. Au cours d'une discussion avec mes professeurs, on m'a redirigé vers Farid Benboudjema qui avait des contacts avec l'UFRJ.

Je travaille actuellement sur des fonctions de fluage afin de les modéliser le comportement des bétons réfractaires et des coulis d'injection utilisés par l'industrie pétrolière en utilisant les travaux de recherches du LMT.

Rio de Janeiro est une ville agréable où j'ai très bien été accueilli, que ce soit au sein de l'université où la langue n'était pas tellement une barrière car l'anglais est très utilisé, mais aussi dans la vie de tous les jours où les cariocas font leur possible pour m'aider malgré d'importantes lacunes en portugais. Mon sentiment est loin des idées reçues sur l'insécurité même s'il est vrai qu'il faut rester vigilant. Rio de Janeiro est surtout une ville très animée (cette sensation d'euphorie est d'autant plus forte avec l'organisation du Mondial) regorgeant de sites afin d'occuper son temps libre (sites naturels, sorties nocturnes, musées, célébrations...) et les brésiliens se font une joie de vous faire découvrir ces endroits!