Accès direct au contenu

CUFBSD

Version anglaise

aide

Accueil > Présentation > Alberto Santos Dumont

Alberto Santos Dumont

Né le 20 juillet 1873 à Cabangu (Brésil), il fait preuve, dès sa jeunesse, d'un vif intérêt pour tout et, en particulier, pour la mécanique. Il est enthousiasmé par les romans de Jules Verne et les exploits des Frères Montgolfier, de Giffard et autres Lilienthal. Lors d'un voyage en France, en 1891, il découvre de nouvelles techniques modernes qui se révèleront d'une importance déterminante dans ses inventions. L'idée de la Conquête de l'air s'empare de lui, confortée par les ascensions effectuées à cette époque par les aéronautes.

Santos-Dumont est un génie de la mécanique liée à l'aéronautique ; sans être ingénieur, il sait expérimenter les solutions les plus originales, voire farfelues. Son aisance financière personnelle lui permet de réaliser ses prototypes. L'aventure de Santos-Dumont commence avec les ballons. Après quelques ascensions, il conçoit sonpremier aérostat qu'il fait construire par MM. Lachambre et Machuron. Très vite, Santos s'oriente vers le dirigeable.

Des engins simples et légers

Fantaisiste jusqu'au bout, il suspend son tricycle à moteur de Dion Bouton à un arbre du Bois de Boulogne pour montrer qu'il ne se produit pas de vibrations et qu'il a donc raison d'en envisager l'usage pour son prochain dirigeable ! Ses essais retentissants le font connaître du tout Paris. Une célébrité renforcée par ses bonnes manières et son allure de dandy qui en font bientôt une figure de la société parisienne.


Santos relève le défi...
En octobre 1898, Santos-Dumont devient un membre actif de l'Aéro-Club de France tout récemment créé. D'ailleurs, Santos utilise pour les essais de son dirigeable N°3 un hangar construit sur le parc de l'AéCF à St-Cloud qu'il baptise bientôt "aérodrome".
 
Henri Deutsch de La Meurthe offre, en 1900, un prix de 100 000 F au premier dirigeable ou engin volant qui,entre mai 1900 et mai 1904, effectuera le trajet St-Cloud Tour Eiffel en une demi heure. Après plusieurs essais infructueux,  le 19 octobre 1901, Santos réalise ce trajet et remporte le Prix.

Aéronaute dans l'âme...  

En novembre 1903, surviennent les Frères Wright et leurs planeurs motorisés. Longtemps contestés, ces vols ne lancent pas moins l'idée nouvelle des "plus lourds que l'air". Mais, malgré les essais des Français Ferber, Archdeacon, Blériot et autres Farman, Santos-Dumont n'adhère à l'idée que très tardivement. En 1905 encore, il publie un article prédisant que le dirigeable constituera l'avenir de l'Aviation, qu'il s'agisse de croiseurs aériens à 30 moteurs ou de yachts aériens pour passagers. Mais, une fois la conversion amorcée, Santos progresse rapidement. C'est avec le "14 bis", un appareil dangereux que, probablement, seul Santos peut piloter, que Santos remporte, 1e 12 novembre 1906, le Prix Deutsch Archdeacon, grâce à un vol de 220m contrôlé par l'AéCF. En 1907, Santos crée la "Demoiselle" ou N°19, certainement le plus réussi et le plus célèbre de l'époque. Anti thèse du "14 bis", l'appareil, alliant simplicité et légèreté applique les principes chers à Santos depuis ses débuts.

Alberto Santos-Dumont


Chronologie


1873
20 juillet, naissance d'Alberto à Cabangu (Minas Gerais), aujourd'hui rebaptisé "Santos-Dumont "

1892
Il vient s'installer à Paris pour y faire ses études.

1898
23 mars, il effectue son baptême de l'air avec Machuron comme pilote.
4 juillet, vol du "Brasil", premier ballon de Santos-Dumont.
20 septembre, vol du dirigeable n° 1.

1900
19 septembre, vol du n° 4 devant les congressistes de l'Aéro-Club de France. Santos obtient le Prix de l'Encouragement d'AéCF.

1901
4 novembre, Santos reçoit le Prix Deutsch de La Meurthe.

1903
14 juillet, vol du n° 9, la "Balladeuse", dirigeable préféré de Santos.

1906 - juillet, essais du "14 bis"
13 septembre, Santos parcourt 10 m avec le "14 bis"
23 octobre, il remporte la Coupe Archdeacon en parcourant 60 m.
12 novembre, il réalise les premiers records homologués dont un vol de 220 m

1907
22 mars, essais du n°15 et fabrication d'un hydroplane à glisseur.
16 novembre, essais du n°19, la "Demoiselle"

1910
Santos décide d'arrêter de voler.

1918
Santos publie "O Que Eu Vi, O Que Nós Veremos" (ce que j'ai vu, ce que nous verrons).

1929
Catastrophe d'un hydravion, venu l'accueillir en baie de Rio, lors de son retour au Brésil. (14 victimes)

1931
Santos Dumont est élu à l'Académie de Lettres du Brésil où il occupe jusqu'à sa mort la Chaire 38.

1932
23 juillet, très malade, Santos-Dumont se suicide.

Extraits de textes publiés par l'Aéro-Club de France